Comment fonctionne un pulvérisateur agricole ?

1577
Partager :

Encore appelé « atomiseur agricole », le pulvérisateur agricole est un dispositif horticole servant à l’épandage de produits phytosanitaires sur une culture ou à l’application d’engrais foliaires. Cet engin agricole est utilisé dans la viticulture (en général) ainsi que dans l’horticulture et l’arboriculture. Le fonctionnement de cet appareil est basé sur l’utilisation d’un ensemble d’équipements, du réservoir de stockage à la pompe électrique.

Le réservoir de stockage du pulvérisateur agricole

La cuve constitue l’élément de stockage du liquide servant à la pulvérisation. La capacité de stockage de la cuve est comprise entre 200 et 600 litres. Le modèle de convenance dépend généralement de la superficie exploitable. À titre illustratif, une culture sur plus de 7 ha (hectares) exige souvent une cuve de près de 500 l.

A découvrir également : C'est quoi un broyeur à marteaux et quelle est son utilité ?

En ce qui concerne les pulvérisateurs de stockage de grandes performances, le réservoir de stockage, comme vous pouvez le constater sur cette page, est accompagné d’une cuve de rinçage. Le rôle de ce dernier est de nettoyer et d’entretenir l’ensemble du dispositif agricole.

Le système de distribution composé d’une pompe

Le système de distribution d’un atomiseur agricole est composé d’une pompe. C’est un dispositif permettant le prélèvement, le brassage et la pulvérisation du produit à répandre sur les cultures ou les adventices. Sur les grosses machines, ledit système est muni d’une double pompe opérant en série. De cette manière, lorsque la première pompe s’occupe de prélever et de brasser le produit, la seconde quant à elle se charge de pulvériser celui-ci.

A voir aussi : Les meilleures pompe pour arroser votre jardin

La pompe électrique 12V, indispensable pour les travaux de pulvérisation

La pompe électrique 12V est une machine électrique à haute performance indispensable pour l’efficacité des travaux de pulvérisation. C’est un équipement qui effectue la mise en mouvement d’un fluide en vue de son déplacement. La propriété des fluides importe peu, du moment où la puissance de la pompe pour le faire fonctionner est supérieure à la puissance de viscosité.

Les pompes électriques 12V fonctionnent presque suivant le même principe. On actionne une roue à aubes tournant autour de l’axe de la pompe. Ses sections croissantes ont la forme d’une spirale, lui permettant donc de jouer son rôle de collecteur. La pompe électrique est incontestablement l’élément principal de votre pulvérisateur.

C’est justement elle qui effectue le transport des liquides (les fongicides, les engrais liquides…) présents dans la cuve vers les buses. De même, elle assure la sortie des liquides sous forme de gouttelettes fines. Grâce à ses caractéristiques comme le débit et la pression, la pompe électrique permet d’optimaliser vos travaux de viticulture, d’arboriculture ou encore les travaux d’épandage de solutions phytosanitaires. Il convient de notifier que le choix du modèle dépend de l’utilisation à laquelle elle est destinée.

pulvérisateur agricole

Le dispositif de transport du pulvérisateur agricole

La rampe assure le transfert du liquide partant de la cuve vers les buses. Elle est entièrement reliée au châssis ou rattachée à un support fixe de la machine. Cet équipement donne toutefois la possibilité à l’utilisateur d’optimiser l’épandage du produit. Ceci provient entre autres des articulations favorisant le déploiement de certains appareils jusqu’à 40 m de large.

Le système d’atomisation

Le système d’atomisation permet de contrôler la précision, la forme et la consistance de diffusion de la solution sur la/les culture(s). En revanche, la performance du système varie en fonction de certains éléments : les buses, la viscosité du liquide phytosanitaire, la qualité de la pompe et la quantité de pression d’air.

Le dispositif de transfert

Ce dispositif assure la propulsion des gouttelettes, de la buse vers leur cible. Ici, le but est la concentration maximale de solutions phytosanitaires sur la/les cible(s). Pour y parvenir, deux procédés sont adoptés sur le marché :

  • le transfert par flux d’air nécessitant l’utilisation d’un courant d’air pour escorter chaque gouttelette au moment de la flottaison,
  • le transfert par projection à travers lequel chaque gouttelette fait sortir des buses grâce à sa propre énergie cinétique.

Les différents types de buses pour pulvérisateur agricole : comment choisir ?

Les buses d’un pulvérisateur agricole sont des éléments clés du système. Leur choix dépend de plusieurs facteurs tels que la culture à traiter, le produit phytosanitaire utilisé ou encore la pression d’utilisation.

Ce type de buse est particulièrement adapté pour les traitements localisés et précis. Elles permettent une répartition régulière des gouttelettes sur les plantules sans en gaspiller inutilement. Les buses à fente conviennent donc aux cultures telles que les céréales, le colza, les betteraves, etc.

Aussi appelées ‘buses à jet conique’, ces dernières pulvérisent un angle variant entre 60° et 110° selon les modèles pour former un cône assez large qui assure une couverture homogène du feuillage ainsi qu’une excellente pénétration dans le rang ou sous les feuilles notamment dans le cas des arbres fruitiers.

Elles sont idéalement appropriées pour l’arboriculture comme l’amandier, le cerisier, mais aussi pour certains maraîchages tels que la salade précoce.

C’est une variante très similaire aux buses coniques avec toutefois quelques nuances. La particularité ici, c’est leur petite taille qui occasionne moins de volume résiduel dans l’appareil contrairement à ce que provoquent souvent leurs voisines citées plus haut.

Ce dispositif s’avère bien utile lorsqu’il faut travailler face au vent avec peu d’évaporation des fines gouttelettes. On les recommande donc pour le traitement de cultures telles que les tomates, les poivrons, les cucurbitacées, etc.

La buse à injection d’air est une alternative récente qui permet un meilleur ciblage et évite les perturbations liées au vent.

Elle injecte l’air de façon centrale par rapport à la pulvérisation liquide, ce qui assure une direction plus précise ainsi qu’une meilleure couverture des plantules traitées. Elle s’avère particulièrement efficace pour le traitement du maïs ou encore des pommes de terre.

Cette variété est spécialement conçue pour minimiser la dérive et donc protéger l’environnement contre toute forme de pollution phytosanitaire associée aux produits utilisés lors du traitement.

On l’utilise principalement dans le cadre d’un terrain en pente ou sur sol argileux susceptible d’être humide pendant la période où l’on effectue les interventions sur les champs cultivés.

Les précautions à prendre lors de l’utilisation d’un pulvérisateur agricole pour protéger l’environnement

L’utilisation d’un pulvérisateur agricole peut avoir des conséquences sur l’environnement. Pour éviter cela, il faut prendre certaines précautions lors de son utilisation.

Il faut savoir que la plupart des produits phytosanitaires sont plus efficaces s’ils sont appliqués à certaines heures spécifiques. Pour éviter toute pollution inutile et protéger la faune environnante, il est recommandé de réaliser les traitements en dehors des périodes où certains animaux sont actifs comme les abeilles ou encore les oiseaux.

Le remplissage du réservoir doit se faire dans un endroit dédié à cet effet afin d’éviter tout déversement accidentel sur le sol ou dans une zone sensible telle qu’une rivière. Dans ce cadre, il faut respecter les doses prescrites par le fabricant et ne pas en mettre plus que nécessaire.

Il faut éviter une dérive qui pourrait contaminer des zones non-cibles telles que les cours d’eau ou même l’espace aérien.

La météo joue un rôle crucial lorsqu’il s’agit notamment d’utiliser un pulvérisateur agricole : il faut tenir compte de la direction et de la vitesse du vent pour éviter toute contamination liée à un produit phytosanitaire. Les conditions climatiques humides ont elles aussi une incidence forte sur l’efficacité des traitements.

Le bon entretien d’un pulvérisateur agricole permet non seulement une meilleure efficacité des applications, mais aussi limite les risques de dispersion involontaire du produit dans l’environnement.

Utiliser un pulvérisateur demande une grande vigilance pour préserver l’équilibre environnemental. En respectant ces quelques recommandations simples, il est possible d’utiliser cet outil en minimisant au maximum ses effets secondaires sur la nature qui nous entoure.

Partager :