La tavelure : comment réussir efficacement la lutte 

12
Partager :

La tavelure est causée par des champignons du genre Venturia qui représente une maladie de nature cryptogamique. Sa compréhension et surtout son traitement ont longtemps été des casse-têtes pour de nombreux scientifiques. Découvrez ici l’essentiel sur la tavelure ainsi que les mesures à prendre pour réussir sa lutte.

Quelles sont les espèces les plus exposées à la tavelure ?

Les néfliers et les mirabelliers sont des proies faciles pour la tavelure, mais elle fait plus ravages chez les poiriers et les pommiers.

A lire aussi : 3 avantages du container à poussin

Les spores d’un champignon sont les agents responsables de la contamination de la maladie. Dans un premier temps, ce sont les feuilles des arbres qui sont recouverts des traces de l’agent pathogène. Il s’agit là de l’infection primaire.

À cette étape, les choses peuvent rester sous contrôle, mais avec la pluie, l’irréparable peut se produire. Ainsi, dans un second temps, sous l’action de l’eau, les spores se multiplient sur les fleurs sans faire exception sur les fruits. C’est l’infection secondaire.

A découvrir également : Comment réussir la culture des endives ?

Pour en savoir plus en ce qui concerne les espèces les plus exposées à la tavelure, vous pouvez visiter des sites spécialisés dans le traitement de la tavelure.

Comment reconnaitre la tavelure ?

Elle affecte principalement les feuilles et les fruits des arbres. En attaquant les feuilles, la tavelure se présente par des taches noires avec des contours diffus. Cela entraine le dessèchement des organes susceptibles de capter les rayons solaires.

En ce qui concerne les fruits, la tavelure commence par les souiller avec des taches brun olivâtre. En réalité, ce sont les pores qui, par multiplication, déforment et creusent des trous sur la production. Avec le temps, si les macules grossissent, cela conduit au pourrissement du fruit devenant impropre à la consommation.

Que faire pour éviter l’apparition de la tavelure ?

La première disposition à prendre pour prévenir l’apparition de la tavelure est le choix des cultivars. En effet, il est important de sélectionner pour sa culture des variétés résistantes à la maladie. Il s’agit d’une pratique respectueuse de la nature et qui permet d’obtenir des pommiers et des poiriers sains.

Parlant de la seconde disposition, il incombe aux producteurs de faire un grand nettoyage après chaque récolte. Ce dernier consiste d’abord à un ramassage intégral des fruits tombés sans oublier les feuilles mortes. En réalité, les spores des champignons peuvent s’y retrouver à l’étape de dormance.

Les dégâts se constatent à la prochaine saison avec la réactivation des agents pathogènes.

Quelles dispositions pour lutter contre la tavelure ?

Il existe aujourd’hui un grand nombre de méthodes de traitement contre la tavelure. En effet, beaucoup d’industries chimiques et des entreprises spécialisées dans la lutte biologique ont mis au point des techniques. Ces dernières permettent de gérer efficacement cette maladie qui touche plus le pommier et le poirier.

Certaines études préconisent l’utilisation de la bouillie bordelaise dosée à 20 g/litre d’eau. La pulvérisation sera effectuée juste avant l’ouverture des bourgeons. L’opération peut être répétée pendant que les fruits sont encore immatures.

Il est aussi possible de lutter contre la tavelure en aspergeant la plante avec du soufre micronisé. Ce traitement doit être réalisé bien avant la floraison avec un dosage de 7 g/litre d’eau. Tous les 10 jours, l’action doit être répétée tant que la plante reste fraîche et humide.

Partager :