Le label bio est-il vraiment gage de qualité ?

1855
Partager :
Le label bio français et de l'union européenne

Lorsqu’on parcourt un peu les rayons des supermarchés, on se rend compte que la plupart des produits détiennent une certification. Pourtant, ce n’était pas le cas quelques années auparavant. Il y a lieu alors de se questionner sur l’utilité des différents labels notamment bio. Quels que soient les qualificatifs utilisés, un produit labellisé est avant tout destiné à attirer l’attention du consommateur afin d’augmenter la vente. Qu’en est-il du label bio ? Qu’est-ce qui le distingue des autres labels ?

Qu’est-ce qu’un label bio ?

Ensemble de labels bio

A lire aussi : Les critères à prendre en compte pour choisir la meilleure tomate

Le label bio est une certification que l’on retrouve uniquement sur des produits naturels. Que ce soit du pain, des fruits, et des légumes, ils proviennent de l’utilisation d’engrais naturels et d’aliments biologiques. Ce sont donc des produits qui ne sont pas issus de l’utilisation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM). Mais pour y parvenir, les agriculteurs et gestionnaires de fermes agropastoraux doivent respecter certaines règles.

En lieu et place des pesticides ou herbicides, les agriculteurs utilisent des méthodes naturelles pour garantir la fertilité du sol. Enlever les herbes manuellement, utiliser le compost et utiliser les insecticides naturels sont autant de moyens pour avoir des produits naturels.

A lire également : Prendre soin de ses plantes avec la lutte biologique

Pour ce qui est de l’élevage, certains éleveurs estiment que leur production est aussi biologique pour plusieurs raisons. Ils n’utilisent pas des aliments de synthèse pour nourrir le bétail ou le cheptel. Il n’y a aucune technologie favorisant la production massive et les animaux vivent à l’air libre et non dans des enclos. Toutes ces mesures permettent d’avoir de la viande biologique pour vos papilles gustatives.

Pourquoi opter pour les produits du label bio ?

Un tas de tomates certifié label bio

Bien s’alimenter aujourd’hui est plus qu’un défi pour chaque être vivant compte tenu de la multitude de produits qui sont déversés chaque année sur le marché. Pour avoir une bonne santé, il est indispensable de bien soigner son alimentation. Or, les produits biologiques sont des aliments naturels qui n’ont aucune conséquence sur l’organisme. Depuis plus de quinze années, l’Union européenne a exigé la reconnaissance des produits biologiques par un logo.

Quelle que soit la provenance d’un aliment biologique, il se distingue des autres par ce logo. Pour garantir la bonne santé de sa population, des contrôles se font annuellement afin d’éviter le mélange des produits bio et non bio. Aujourd’hui, il existe tout un processus à suivre avant de labelliser sa production.

En effet, il faut d’abord informer la direction départementale de l’agriculture et de la forêt, de votre désir de produire bio. Une période de deux ans vous sera accordée pour mieux préparer vos terres ou vos cheptels à votre reconversion en label bio.

Du fait de l’existence d’une réglementation qui encadre la production d’aliments biologiques, le label bio est un produit de qualité. Les multiples inspections réalisées par les organismes de contrôle permettent de garantir aux consommateurs des produits naturels et sans additifs chimiques. Opter pour ces produits vous permet d’avoir une saine alimentation.

Les limites du label bio : quand la certification ne suffit pas

Malgré toutes les garanties offertes par le label bio, il existe encore des limites qui peuvent poser problème. La certification n’est pas toujours suffisante pour garantir un produit de qualité supérieure. En effet, certains producteurs peuvent utiliser des techniques peu scrupuleuses pour obtenir leur certification sans réellement respecter les normes en vigueur.

Il faut aussi noter que tous les produits biologiques ne sont pas forcément meilleurs pour la santé que leurs homologues conventionnels. Par exemple, une étude réalisée en 2012 a conclu qu’il n’y avait aucune différence significative entre les teneurs en nutriments et vitamines dans les aliments bios et non bios.

Un autre aspect à prendre en compte est l’impact environnemental de la production biologique. Bien qu’elle soit souvent considérée comme plus écologique que la production conventionnelle, cela dépend principalement du type d’agriculture pratiqué par chaque producteur ainsi que de sa méthode globale de gestion durable.

Il faut mentionner le coût élevé des produits labellisés bio comparés aux autres produits disponibles sur le marché classique. Cette différence peut décourager certains consommateurs moins aisés financièrement ou simplement soucieux du prix final lorsqu’ils font leurs courses au quotidien.

Donc, si le label bio apporte un véritable gage de qualité à bien des niveaux • notamment celui sanitaire • il importe cependant d’en comprendre les limites et nuances afin d’éviter toute fausse idée préconçue ou tout amalgame hâtif avec ce concept désormais largement répandu.

Les alternatives au label bio : comment consommer de manière responsable et durable

Malgré les limitations du label bio, il faut s’approvisionner directement auprès des paysans locaux sans intermédiaires. Les producteurs travaillent ensemble dans un esprit solidaire qui leur permet ainsi de vendre leurs productions à un prix juste.

Certains labels alternatifs existent comme Demeter, qui promeut une agriculture biodynamique où chaque plante joue son rôle dans la vie organique globale du milieu agricole.

Même si le label bio reste un choix judicieux pour les consommateurs soucieux de la qualité des produits qu’ils achètent, d’autres alternatives existent pour une consommation plus responsable et durable. Il faut se renseigner sur l’ensemble des options disponibles afin de faire son choix en toute connaissance de cause.

Partager :