Comment reconnaître une cuve à eau de qualité ?

1415
Partager :

L’investissement dans la récupération d’eau est très bénéfique surtout quand la cuve est bien choisie. Un bon récupérateur d’eau est non seulement économique, mais aussi facile à installer. Laquelle installation devient plus facile avec les accessoires de la cuve.

Afin d’éviter les investissements répétés dans les bacs à eau, le point sur les caractéristiques d’une cuve à eau de qualité est fait dans ce billet.

A lire en complément : Le guide pour choisir votre pompe AdBlue

La capacité de la cuve à eau

Bien que cela paraisse anodin, la capacité d’une cuve à eau fait partie des critères de qualité. Plus une cuve à eau à une grande capacité, plus elle sera résistante aux chocs. Plusieurs entreprises comme Cuve Expert proposent d’ailleurs des cuves de grande capacité.

Le type de bac récupérateur de pluie

Selon le volume et l’usage à en faire, le type de cuve à eau varie. On distingue en général trois types de cuves à eau.

A découvrir également : Quels sont les avantages d’une climatisation ?

Les récupérateurs aériens

Les récupérateurs d’eau aérienne sont faits à base de plusieurs matières, dont la résine de synthèse. Ils ont une capacité comprise entre 200 et 2000 litres et sont très résistants aux chocs et aux rayons solaires.

Les bacs à eau enterrés

Fait souvent en béton, acier ou en polyéthylène, les bacs à eau enterrés ont une capacité maximale de 5000 litres. Ils sont aussi résistants aux chocs.

Les cuves à eau souples

Disponibles en bâche ou en grandes poches, les cuves à eau souples sont faites à base de matières synthétiques très résistantes. En fonction du modèle, elles ont une capacité qui varie entre 1000 à 20 000 litres.

La matière utilisée pour la fabrication

Les récupérateurs d’eau peuvent être faits en trois matières différentes. Il s’agit entre autres :

  • Du béton : c’est le modèle le plus couteux qui nécessite forcément l’intervention d’un professionnel ;
  • Du plastique : les cuves à eau en plastique sont une solution économique et ont des fonctions polyvalentes ;
  • Des textiles souples : très rares, les récupérateurs d’eau en textile souple servent à plusieurs fins et offrent une grande capacité.

D’autres matières comme le ferrociment ou la fibre servent également à fabriquer une cuve à eau.

Les accessoires

Une cuve à eau de bonne qualité est toujours munie des accessoires nécessaires. Pour récupérer facilement l’eau, un bac à eau doit avoir :

  • Collecteur filtrant : il est adapté à tout type de récupérateur aérien et permet le raccordement au réservoir par un tuyau ;
  • Kit de connexion : les kits de connexion permettent de relier rapidement, et ce, sans fuite deux bacs à eau ;
  • Couvercle : il sert à protéger une cuve à eau et s’enlève facilement pour les nettoyages ponctuels ;
  • Robinet : ce sont souvent les bacs à eau aériens ou souples qui sont munis d’un robinet. Il permet de recueillir l’eau récupérée.

Chaque type d’accessoire facilite l’installation et l’usage des bacs à eau. Il préserve également la qualité de l’eau.

La résistance au choc

La durée de vie d’une cuve à eau dépend de sa résistance au choc. Plus elle est résistance et plus longue sera sa durée d’utilisation.

La marque

Sur le marché des cuves à eau, plusieurs fabricants se distinguent. Ils offrent tous des produits de qualité. Cependant, certaines marques sont plus réputées que d’autres. Tout dépendra donc de vos préférences ainsi que de votre budget.

Ces critères vous sont proposés afin de vous aider à faire le bon choix de cuve à eau.

L’étanchéité de la cuve à eau

Au-delà de la qualité de la marque, vous devez vérifier l’étanchéité de votre cuve à eau. Effectivement, une cuve mal étanche peut entraîner des perturbations dans le circuit d’eau et compromettre ainsi sa pérennité.

Il existe plusieurs méthodes pour tester l’étanchéité d’une cuve à eau. Vous pouvez verser un seau d’eau sur les parois extérieures de la cuve et observer si des gouttes ou des fuites apparaissent. Si c’est le cas, cela signifie que votre cuve n’est pas étanche et qu’il faut envisager une réparation ou un remplacement.

Une autre méthode consiste à effectuer une pression hydraulique. Cette technique nécessite l’utilisation d’un équipement spécialisé qui permettra de mesurer avec précision les perturbations éventuelles dans le circuit hydraulique.

Certains fabricants proposent des tests préliminaires en usine avant commercialisation afin de garantir leur conformité aux normes en vigueur.

La facilité d’installation et d’entretien

Au-delà de la qualité de la marque et de l’étanchéité de votre cuve à eau, pensez à bien réfléchir à ce qui pourrait s’avérer dissuasif.

Dans cette optique, nous pouvons distinguer deux types de cuves : les cuves préfabriquées, qui sont livrées prêtes à l’emploi, et les cuves en kit, pour lesquelles vous devrez effectuer le montage vous-même.

Les cuves préfabriquées sont souvent plus coûteuses que leurs homologues en kit, mais offrent l’avantage indéniable d’une installation rapide et aisée. Elles ne nécessitent généralement pas de travaux importants dans votre jardin ou sur votre propriété. Toutefois, pensez à bien vérifier les dimensions du camion qui transportera votre cuve jusqu’à chez vous.

En revanche, si vous êtes un bricoleur aguerri ou si vous souhaitez réaliser des économies substantielles lors de l’achat de votre cuve à eau, une solution en kit peut être envisagée. Il faudra cependant prendre garde au niveau technique requis pour effectuer le montage ainsi qu’à la période nécessaire au processus complet.

Concernant l’entretien, veillez à vérifier les filtres présents sur la sortie afin d’éviter toute obstruction par des débris extérieurs tels que des feuilles mortes ou autres insectes. De manière générale, pensez à bien entretenir votre cuve à eau. Prenez donc le temps de bien réfléchir avant d’effectuer votre achat afin que celui-ci corresponde parfaitement à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre propriété.

Partager :