Comment réussir la culture des endives ?

2620
Partager :
Des endives prêt à la consommation

L’endive est un légume qui peut se déguster cru ou cuite. C’est un légume d’hiver dont la culture nécessite un peu d’effort. Cependant, il est très facile de la faire croitre lorsque tout se fait au bon moment. Mais, comment réussir sa culture ? La suite de l’article vous donne plus de détails à ce sujet.

Qu’est-ce que les endives ?

Les endives dans les rayons d'un supermarché

A voir aussi : Fleur jaune sauvage : quel est le nom de ces petites fleurs jaunes ?

L’endive est encore connue sous le nom de chicorée endive ou de chicon. Elle est une plante potagère cultivable sur n’importe quel sol. Mais, il serait préférable de la loger sur un sol profond non pierreux. En effet, la chicorée d’endive s’obtient au bout de racines pivotantes.

Les étapes de culture de l’endive

Un champ de culture d'endive

A découvrir également : Race de vache : que faut-il savoir ?

Pour réussir la culture des endives, il faut nécessairement semer les graines. Ensuite, vous verrez la plante croitre et s’en suivra l’arrachage des racines pour passer au forçage en terre. Après cela, il y aura la tranchée puis la récolte. Voici plus de détails sur ces étapes.

·       Semis d’endive

La période idéale pour le semis d’endive se fait entre avril et juin, lorsque la température du sol est à 10 °. Pour ameublir la terre sur une importante profondeur, débarrassez-la de toute pierre, et ajoutez-y du compost. Après vous déposerez les grains dans un sillon préalablement creusé sur 1 cm de profondeur, à chaque 3 cm avec un semoir de précision. Les rangs des sillons seront espacés de 30 cm. Tassez et arrosez en pluie fine.

·       Pendant la croissance

Pendant la croissance des graines, il va falloir bâcher la terre qui entoure les pieds des chicons. Ceci permettra le maintien du sol bien aéré. Aussi il serait utile de débarrasser les mauvaises herbes et d’arroser régulièrement.

·       L’arrachage des racines

Après avoir passés 170 jours en terre, les racines sont bonnes pour être déterrées. Vous pouvez les laisser dessécher au moins 1 semaine pour arrêter la croissance. Ensuite, vous enlèverez les nœuds des feuilles présentes sur les bonnes racines. Cela doit se faire de 2 à 5 cm en haut du collet. Enfin, réduisez la longueur des racines à 20 cm environ.

·       Le forçage

Le forçage revient à enfouir les racines en terre et dans l’obscurité sur 1 à 3 mois. Les racines pousseront ainsi dans l’obscurité pour donner des feuilles blanches de l’endive.

·       La tranchée

Les racines doivent maintenant être serrées dans une tranchée de 40 cm. Là-dedans, les racines vont être serrées les unes contre les autres avec la terre pour cale. Ensuite, recouvrez le tout avec une bute de 20cm et couvrez maintenant avec une plaque de tôle ondulée. Cela permettra aux endives de se développer en hiver et cacher de la lumière.

La récolte des endives

Les endives après la récolte

La récolte pourra déjà se faire à partir de janvier. Vous pouvez la faire en débarrassant le terreau et en prenant vos endives avec le couteau. Après l’avoir effectuée, vous pouvez écouler votre culture sur le marché. Vous avez aussi la possibilité de la consommer crue ou après cuisson.

Les meilleures variétés d’endives à cultiver selon votre région

Les variétés d’endives à cultiver varient en fonction de la région où vous êtes. Effectivement, il faut choisir les variétés qui s’adaptent le mieux au climat local pour garantir une récolte abondante et réussie. En Île-de-France, nous recommandons la variété ‘de Meaux’, qui se distingue par sa résistance aux maladies courantes telles que la rouille ou l’oïdium. Cette variété produit aussi des racines bien développées, ce qui augmente les chances d’une récolte abondante et savoureuse.

Dans les régions du Nord, comme le Pas-de-Calais ou le Nord-Picardie, nous conseillons plutôt la variété ‘Blanche double de Cambrai’. Cette dernière est caractérisée par ses feuilles largement découpées ainsi qu’une floraison rapide pour produire rapidement vos endives.

Pour ceux installés dans l’Ouest de la France, autour du Pays-de-la-Loire et de la Bretagne, nous vous proposons les deux meilleures variantes : la ‘Louviers’, considérée comme étant très productive avec un goût unique, tandis que la ‘Améliorée’ est plus résistante face aux intempéries hivernales tout en restant très savoureuse.

Si vous vivez dans le Sud-Ouest, optez pour la variété ‘Dartois’, qui résiste bien à la chaleur estivale et produit des endives croquantes avec un goût doux. La ‘Wallonne’ est aussi une alternative de choix dans cette région-là, elle se caractérise par sa grande résistance aux maladies et aux insecticides.

Cultiver des endives peut être une activité très gratifiante pour les amateurs de jardinage. Il suffit juste de choisir les bonnes variétés en fonction de votre lieu d’habitation et de suivre les différentes étapes avec rigueur afin d’obtenir une belle récolte savoureuse.

Comment prévenir et traiter les maladies et parasites des endives

La culture des endives peut être affectée par divers types de maladies et de parasites. Il faut identifier ces ravageurs ainsi que les meilleures techniques pour s’en débarrasser. Voici quelques conseils qui vous aideront à prévenir et traiter les maladies et parasites courants lors de la culture des endives.

Les principales maladies auxquelles sont confrontées les cultures d’endives sont le botrytis, la fusariose, l’oïdium ou encore la rouille. Ces champignons se développent surtout dans un environnement humide et peuvent causer des dommages considérables sur vos plantations si vous ne prenez pas rapidement en charge leur traitement. Au-delà des pathologies fongiques, il y a aussi différents insectes susceptibles d’affecter votre récolte, tels que les altises ou les araignées rouges souvent présentes sur cette plante potagère.

Pour éviter l’apparition de ces différentes infections, plusieurs mesures doivent être prises dès le début du processus de plantation. Veillez à choisir une bonne variété résistante aux intempéries locales. Pratiquez une rotation régulière avec vos autres cultures afin d’éviter toute accumulation pathogène au sol pouvant affecter vos prochaines plantations. Veillez aussi à un nettoyage rigoureux avant chaque nouvelle saison : éliminez toutes traces végétales suspectes telles que les feuilles mortes ou autres éléments organiques pouvant contenir des spores mycéliennes.

Dans le cas où vos cultures seraient atteintes de l’un de ces parasites ou maladies, ne tardez pas à agir. La première solution est d’appliquer des méthodes naturelles telles que l’utilisation d’une décoction à partir d’ail et d’oignon pour repousser les altises. Si la situation reste critique, vous pouvez alors recourir aux différents produits fongicides disponibles sur le marché. Toutefois, sachez que certains pesticides peuvent être très nocifs pour votre santé ainsi que celle de la planète. Il faut bien se renseigner auprès des autorités compétentes en matière agricole.

Partager :