Aménager un poulailler : comment bien s’y prendre ?

64
Partager :

L’aviculture représente une branche économique en pleine expansion. Dernièrement, cette activité bénéficie d’une promotion importante parce qu’elle contribue à renforcer la sécurité alimentaire. L’élevage des poules a pour entre autres avantages de réduire les déchets alimentaires et permet aux producteurs de percevoir des revenus non négligeables. Découvrez dans cet article les démarches à mener pour aménager un poulailler confortable.

Prévoir une ventilation adéquate

À l’instar des êtres humains, les poules et autres volailles éprouvent également le besoin de vivre dans un environnement propre et sain. Une ventilation optimisée pour poulailler permet de protéger la santé des animaux qui y vivent et contribue incidemment à accroître leur productivité.

Lire également : Comment faire une allée pavée ?

L’accumulation des gaz carboniques (respiration) et ammoniaqués (excréments) dans la partie inférieure du poulailler nuit considérablement à la santé des volailles et irrite leurs systèmes respiratoires. Dans la majorité des cas, l’installation de petites ouvertures dans l’ombre de la toiture représente une solution suffisante. Ces orifices laissent passer de l’air frais qui remplace l’air pollué, évacué par les mêmes brèches.

Seulement, cette disposition se révèle insatisfaite pour des exploitations de grande capacité. Pour ces dernières, l’utilisation de solutions technologiques d’aération apparait comme une nécessité. Un distributeur canadien propose des échangeurs d’air très performants. La mise en place de ces appareils permet de réduire de près de moitié les dépenses pour le chauffage et de diminuer le taux de CO2, d’humidité et d’ammoniac dans l’abri des poules.

Lire également : Comment créer un arbre de vie

Se procurer le matériel nécessaire

La liste des accessoires indispensables dans un poulailler peut varier en fonction de la forme d’exploitation (dans un poulailler clos ou à l’air libre), du type de poules élevées (poulets de chair ou poules pondeuses), de la taille de l’exploitation et du nombre de sujets. Quoi qu’il en soit, un équipement de base est à prévoir.

Une mangeoire

Elle constitue un indispensable du poulailler et doit de ce fait, être choisie avec soin. Il existe une variété de modèles, mais les mangeoires équipées d’un système anti-nuisible demeurent ceux les plus recommandées. Elles ont pour avantage de réduire le gaspillage de la nourriture par les animaux, de même qu’elles servent à la garder au sec et à l’abri des nuisibles. De plus, grâce à son système anti-pluie, la mangeoire anti-nuisible peut aussi être installée en extérieur.

Un abreuvoir

Ici aussi, l’éleveur dispose de plusieurs options : les modèles d’abreuvoir sans pied que l’on pose au sol et les abreuvoirs sur pied. L’utilisation des abreuvoirs sans pied se révèle peu hygiénique, car la boue et les fientes des animaux peuvent rapidement se mêler à l’eau destinée à la consommation. Les abreuvoirs surélevés en plus d’être plus esthétiques permettent de garder l’eau propre et d’éviter de la gaspiller. Aussi, par précaution faudra-t-il changer régulièrement l’eau de l’abreuvoir, au moins une fois tous les deux jours. Pour ce faire, il est préférable d’opter pour des modèles d’abreuvoir munis d’un système d’alimentation automatique et qui se remplissent par le haut.

Relativement à la matière de fabrication, l’on retrouve généralement des abreuvoirs en plastique, en acier et en acier galvanisé. Les premières sont peu fiables, durent peu et surtout verdissent vite. Le gros problème rencontré avec les abreuvoirs en acier reste la rouille qui les rend impropres à une quelconque utilisation. Loin de représenter un choix par défaut, l’abreuvoir en acier galvanisé offre à la fois des garanties d’hygiène et de durabilité. La capacité et le nombre des abreuvoirs à se procurer constituent toutefois des détails subjectifs.

Pour finir, les perchoirs et les pondoirs constituent également des accessoires indispensables pour un poulailler.

Partager :