Comment compter les parties de la maison sur les impôts ?

106
Partager :

Avoir une maison de rêve, ou un appartement, implique non seulement le confort et certains privilèges, mais aussi certaines responsabilités. L’une est l’obligation de payer l’impôt foncier…

Qui devrait payer l’impôt foncier et à quelles dates ?

La taxe foncière que nous paierons sur les terrains, bâtiments ou parties de ceux-ci. Obligation de payer une taxe de grossesse sur toute personne qui possède un appartement ou un local légalement séparé, un chalet unifamilial et un terrain qui lui est associé. En tant que propriétaires immobiliers, nous sommes tenus de soumettre des informations sur le fait de construire une maison ou d’acheter un appartement dans les 14 jours au maire ou au président de la ville.

A lire aussi : Quelle heure pour planter un olivier ?

Une règle analogue s’applique à la vente d’un bien ou à l’agrandissement d’une maison ou à l’attribution d’une partie de celui-ci à des activités commerciales. Pour soumettre ces informations, nous sommes tenus, aussi lorsque nous sommes exonérés d’impôt.

La taxe foncière est calculée pour les mois entiers, c’est-à-dire, par exemple, l’achat d’une maison unifamiliale le 15 juillet, la taxe sera facturée à partir du mois d’août pour le mois entier suivant. Tout à fait différent est le cas d’un bâtiment nouvellement construit, sur lequel nous ne paierons l’impôt que l’année suivante après la construction ou le début de l’utilisation.

A voir aussi : Comment la superposition est-elle effectuée ?

Par exemple, nous terminons la construction d’une maison ou commencé à utiliser en juillet 2018, et la taxe ne sera facturée qu’à partir de janvier 2019. Si nous avons acheté, par exemple, deux appartements dans différentes régions, nous sommes obligés de soumettre des informations à chaque municipalité séparément. Si un appartement ou une maison que nous achetons en copropriété, il suffit que l’information à la municipalité sera soumise par l’un des propriétaires.

Nous connaîtrons le montant de l’impôt fixé dans la décision que nous recevrons de l’administration fiscale. La taxe que nous allons payer en 4 versements :

  • au 15 mars
  • jusqu’ au 15 mai
  • jusqu’ au 15 septembre
  • jusqu’ au 15 novembre de chaque année.

De la règle ci-dessus, il y a une exception, car lorsque le montant de la taxe ne dépasse pas 100 PLN, l’impôt est payable au moment du paiement du premier versement, c’est-à-dire jusqu’au 15 mars.

Quels sont les taux d’imposition et comment sont-ils fixés ?

Calculer l’impôt foncier n’est pas si difficile… Les taux de taxe sont définis pour la surface ou l’espace utilisable, et ainsi :

  • pour la terre, le taux sera fixé pour 1 m2 de surface, et
  • pour les bâtiments — pour 1 m² d’espace utilisable.

Les taux d’imposition sont fixés par le conseil municipal par résolution, en fonction de la région du pays, ils peuvent différer les uns des autres. Cela est dû au fait qu’il n’y a pas un seul taux spécifié, seulement il y a une limite supérieure spécifiée. En règle générale, le taux ne doit pas dépasser le par le ministre des Finances, le taux maximal.

Le conseil municipal peut fixer un taux inférieur au maximum, mais dans la pratique, les taux maximaux sont généralement fixés. De plus, en ce qui concerne l’impôt foncier par terre, le conseil municipal peut déterminer des taux d’imposition différents pour certains types de postes fiscaux, en tenant compte de l’emplacement, du type d’activité, du type d’aménagement, de l’utilisation et de l’utilisation du terrain.

En 2018, le taux maximal d’imposition, par exemple, sur :

  • bâtiment résidentiel est de 0,77 zł par m2 (une augmentation de 2 centimes par rapport aux années précédentes), et pour
  • terrain sous bâtiments résidentiels est de 0,48 PLN par m2 (augmentation de 1 centime par rapport aux années précédentes) ;
  • sur les autres bâtiments ou parties de ceux-ci 7,77 par m2 (une augmentation de 15 centimes par rapport aux années précédentes, une telle taxe nous paierons pour un garage autonome).

Dans le cas où le bâtiment est partiellement destiné aux entreprises et en partie à des fins de logement pour chaque partie du bâtiment, nous paierons un taux différent.

Comment déterminer la surface utile du bâtiment ?

La loi sur les taxes et taxes locales définit la surface utilisable comme étant la superficie mesurée par la longueur intérieure des murs sur tous les étages, à l’exception des escaliers et des arbres de grue.

Le sol est également des garages, sous-sols, souterrains, loft utilitaire et une partie horizontale du bâtiment, qui est un espace pour l’équipement technique, avec une hauteur de plus de 1,90 m (pour cela, nous allons également payer des taxes). Les superstructures au-dessus du toit, comme la salle des machines de grue, le centre de ventilation, la climatisation ou la chaufferie à gaz, ne sont pas considérées comme un étage.

La mesure peut être faite indépendamment, en se rappelant de mesurer la surface sur la longueur intérieure des murs, parce que de cette façon, nous ne couvrirons pas la zone des cloisons, pour lesquelles nous n’avons pas à payer d’impôt.

Il est important que dans une pièce avec des poutres à la zone utilisable, nous incluons 50% de cette partie de la pièce, qui a une hauteur dans la lumière de 1,4 m à 2,2 m, et cette partie, qui a une hauteur inférieure à 1,4, ne compte pas comme une zone utilisable.

La taxe est calculée :

  • pour les bâtiments en aidant la surface utilisable par le taux correct.
  • pour les terres en multipliant la superficie par le taux correct.

Le calcul de la taxe pour un propriétaire d’une maison unifamiliale qui a une maison d’une superficie utilisable de 200 mètres sur un terrain de 1000 mètres est très simple. C’est le produit de 200 m (surface utilisable de la maison) x 0,77 1000 mètres (surface au sol) x 0,48 (taux).

Il est un peu plus compliqué de calculer la taxe sur le logement, parce que la base fiscale est également compté partie commune dans la proportion de la superficie des locaux à la somme de la superficie de tous les locaux. Il convient de mentionner que le sous-sol est une pièce appartenant à un appartement autonome, et ne constitue pas une propriété locale séparée. Par conséquent, elle est assujettie à la taxation au taux prévu pour les locaux d’habitation proprement dit.

Quand ne paierons -nous pas d’impôt ?

La loi sur les taxes et les frais locaux prévoit un certain nombre d’exonérations par lesquelles nous ne paierons aucune taxe, notamment sur :

  • les terres agricoles et les forêts — sauf pour l’activité économique,
  • terres qui sont des terres désertes, des terres écologiques, des terres arborées et hachées, à l’exception de celles où l’activité économique est exercée,
  • bâtiments économiques liés à des activités forestières ou agricoles,
  • bâtiments économiques, qui sont liés uniquement à l’activité agricoles et se trouvent sur le territoire d’une exploitation agricole,
  • terrain, gazebo et dépendances avec une superficie de bâtiments jusqu’à 35 m2 situés sur le territoire des jardins d’attribution familiale.

Espérons que, après avoir lu l’article ci-dessus, vous saurez comment calculer la taxe foncière  !

Sélectionné spécifiquement pour vous :

  • Quels peuvent être les inconvénients de l’intrigue de construction cachée et comment l’éviter ?
  • Acheter l’intrigue — formalités étape par étape !
  • Acheter un terrain de construction — 5 aspects que vous DEVEZ faire attention !

Noter ce post

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons