Quelles plantes fourragères choisir pour votre prairie ?

1588
Partager :

Les experts en sélection de semences fourragères continuent à croiser et mélanger les espèces afin de produire des espèces encore plus performantes. De nouvelles espèces arrivent ainsi sur le marché régulièrement. Il peut être particulièrement difficile de s’y retrouver.

Lire également : Créer un jardin urbain sur son balcon : conseils et astuces

Des plantes fourragères méticuleusement sélectionnées

La vie des animaux ainsi que le succès de l’exploitation dépendent de la qualité du fourrage. Les semences à utiliser doivent toujours être méticuleusement sélectionnées. L’expert des semences fourragères continue sans cesse à améliorer la qualité des espèces qu’il propose.

Meilleur rendement, plus de résistance vis-à-vis des maladies, plus de polyvalence…autant de qualités recherchées dans les semences fourragères. Avec des semences de qualité, vous êtes sûr de récolter des fourrages de qualité pour vos animaux.

A lire aussi : Comment aménager une terrasse en bois ?

Le choix des semences fourragères dépend du type de prairie

Dès le début de son implantation, l’agriculteur détermine la durée de vie de la prairie. Son cycle d’exploitation peut durer plusieurs années ou quelques mois uniquement selon les besoins. De la durée de ce cycle dépend également le choix des espèces de graminées et de légumineuses à semer et à exploiter. Il est utile de prendre en considération le rendement des espèces et leur durée de vie.

Pour les prairies qui durent plus de 5 ans en l’occurrence, des compositions multi-espèces sont conçues pour augmenter la biodiversité des prairies. L’on sait également que les dactyles tardifs et les trèfles blancs se prêtent merveilleusement à ce type de prairie. Une prairie peut être exploitée de 6 à 18 mois, des semences de Ray Grass Italien et de trèfles annuels sont à privilégier.

Fauchage – pâturage ou sursemis ?

Avant de choisir vos semences fourragères, il est important de connaître à l’avance le type d’utilisation des plantes. Une prairie est généralement prédestinée à être fauchée ou pâturée. La grande majorité des semences fourragères sont sélectionnées pour le fauchage. Sorgho fourrager, Ray Grass Italien, trèfles annuels, Ray Grass Hybride, trèfle violet, luzernes et fétuque sont autant d’espèces destinées à la fauche.

Les fétuques des prés, les dactyles, et RGA ainsi que les trèfles blancs se prêtent au pâturage. Les légumineuses et les graminées peuvent également être destinées à d’autres types d’utilisation. Certaines semences fourragères sont faites pour le regarnissage et le sursemis, d’autres pour l’interculture et la culture dérobée. Le choix dépend du type d’exploitation de votre prairie. L’important est de miser sur la bonne qualité des semences.

Les besoins nutritionnels des animaux

Il ne faut pas oublier que les plantes fourragères sont destinées à l’alimentation des animaux d’élevage. Bœufs, chevaux, moutons et autres animaux ont des besoins spécifiques pour grandir et produire. La qualité de leur lait et de leur chair dépend de ce qu’ils mangent. Il est ainsi primordial de prendre en ligne de compte la valeur alimentaire des plantes fourragères à cultiver dans votre prairie.

Chaque plante fourragère peut être plus ou moins riche en glucides, fibres et protéines. Il revient à l’agriculteur de choisir les semences fourragères des espèces à mélanger pour obtenir un fourrage de qualité. Les professionnels des semences sont à même de vous fournir les caractéristiques nutritionnelles de chacune de leur semence fourragère.

Comment entretenir une prairie de qualité avec des plantes fourragères adaptées ?

Une fois que vous avez choisi les plantations fourragères pour votre prairie, pensez à bien prendre soin de celles-ci régulièrement. Voici quelques conseils pour entretenir une prairie de qualité :

• La fertilisation : Les plantations ont besoin d’éléments nutritifs pour grandir et se développer correctement. Il est possible d’utiliser des engrais naturels ou organiques comme le fumier, mais aussi des engrais chimiques si nécessaire.

• L’arrosage : Les plantations ont aussi besoin d’eau en quantité suffisante pour leur croissance. Selon la zone géographique où se trouve votre prairie, l’arrosage peut être obligatoire en période sèche.

• La tonte : Une pelouse non entretenue devient rapidement envahie par les mauvaises herbes qui peuvent nuire à la croissance des autres espèces végétales présentes. La tonte régulière permet ainsi de stimuler la pousse et d’éliminer les parties mortes du gazon.

• Le drainage : Le drainage est un élément crucial pour conserver une belle pelouse verdoyante tout au long de l’année. Si le sol n’est pas bien drainé, cela risque d’entraîner son asphyxie et donc sa mort.

• L’aération du sol : L’aération du sol consiste à créer de petites perforations sur la surface afin que l’eau puisse mieux pénétrer sous terre accompagnée par tous les nutriments nécessaires aux racines.

En prenant soin de votre prairie régulièrement, vous permettrez à vos plantations fourragères d’être plus résistantes aux maladies et autres attaques nuisibles. Cela améliorera aussi la qualité du sol pour les cultures ultérieures.

Les avantages écologiques de l’utilisation de plantes fourragères pour votre prairie

Au-delà des avantages économiques et nutritionnels qu’offrent les plantations fourragères, celles-ci présentent aussi de nombreux avantages écologiques pour votre prairie.

Ces plantations sont souvent composées d’espèces végétales indigènes, c’est-à-dire des espèces qui ont naturellement leur place dans l’écosystème local. En utilisant ces plantations comme nourriture pour vos animaux plutôt que du foin importé ou des aliments transformés, vous contribuez ainsi à la préservation de la biodiversité locale.

Les plantes fourragères permettent aussi d’améliorer la qualité du sol en fixant l’eau et les nutriments nécessaires aux différentes cultures présentes sur votre terrain. Les racines profondément ancrées aident aussi à prévenir l’érosion et à limiter le risque de glissement de terrain.

L’utilisation de plantations locales est surtout avantageuse car elle réduit considérablement votre empreinte carbone. L’utilisation de produits locaux diminue effectivement le transport nécessaire pour livrer vos aliments au bétail, ce qui entraîne moins d’émissions polluantes dans l’environnement.

Il existe donc plusieurs raisons écologiques convaincantes pour choisir des plantations fourragères. Ce choix peut notamment aider à protéger la biodiversité locale tout en contribuant parallèlement à une meilleure gestion agricole durable.

Partager :