3 clefs pour une irrigation économe en eau

1574
Partager :

L’eau est une ressource importante. Lorsqu’une irrigation est nécessaire, il est bon d’économiser autant d’eau que possible. Cet article explique comment l’irrigation peut être effectuée de manière à économiser un maximum d’eau tout en étant suffisamment efficace pour que vos cultures poussent bien. Lorsque l’irrigation est nécessaire, vous voulez économiser autant d’eau que possible.

La planification de l’irrigation en fonction de la météo

Il existe plusieurs façons d’y parvenir. L’une d’entre elles consiste à planifier votre programme d’irrigation en fonction des prévisions météorologiques. S’il va pleuvoir, il n’est pas nécessaire d’irriguer car la pluie fournira suffisamment d’eau pour vos cultures. Vous pouvez également n’irriguez que lorsque le temps d’irrigation est suffisamment long pour que vos cultures se développent correctement.

A découvrir également : Fleur jaune sauvage : quel est le nom de ces petites fleurs jaunes ?

Si ce n’est pas possible, vous pouvez toujours irriguer de manière à économiser l’eau. Par exemple, si l’irrigation doit être effectuée pendant la journée, il est important de s’assurer qu’aucune autre activité n’est réalisée sur le champ à ce même moment, de manière à ce que l’eau ne soit pas gaspillée.

Il est également important d’utiliser la bonne technique d’irrigation pour vos cultures. Par exemple, l’utilisation d’un système d’irrigation à sillons au lieu d’un système d’irrigation par aspersion permet d’économiser de l’eau.

A voir aussi : Les critères à prendre en compte pour choisir la meilleure tomate

Qu’est-ce que l’irrigation sous pression ?

Une autre façon d’économiser l’eau d’irrigation est d’utiliser l’irrigation sous pression. Il s’agit d’un système dans lequel l’eau d’irrigation est pompée sous haute pression jusqu’à la buse, ce qui permet de distribuer plus d’eau avec moins de déchets.

Les systèmes d’irrigation sous pression sont de plus en plus populaires car ils sont très efficaces et permettent d’économiser beaucoup d’eau. En fait, ils sont les seuls systèmes d’irrigation qui sont autorisés dans de nombreuses régions où les économies d’eau sont importantes.

L’irrigation sous pression peut également être utilisée pour irriguer la nuit, ce qui permet d’économiser encore plus d’eau et de rendre l’irrigation possible pendant des périodes où elle ne serait pas possible en raison des conditions météorologiques ou de l’obscurité.

L’irrigation par aspersion vs l’irrigation par sillons

L’irrigation par aspersion est cependant une technique d’irrigation qui n’est pas aussi efficace qu’elle pourrait l’être. En fait, la méthode d’irrigation recommandée pour économiser l’eau dans de nombreux pays est l’irrigation par sillons plutôt que par aspersion, car elle utilise moins d’eau et permet une meilleure répartition de l’eau sur le champ.

En France, l’irrigation à sillon doit également être utilisée lorsque l’irrigation est nécessaire la nuit, pour économiser de l’eau.

L’irrigation par sillon permet également de réduire les coûts de main-d’œuvre, car elle nécessite moins de temps et de personnel que l’irrigation par aspersion. Dans l’ensemble, l’irrigation à la raie peut être un excellent moyen de réduire vos besoins en irrigation tout en fournissant suffisamment d’eau pour une croissance optimale des cultures sans gaspiller trop d’eau en raison de l’évaporation.

Choisir le bon type de canalisation d’irrigation

Lorsque vous choisissez des tuyaux d’irrigation, veillez à prendre en compte le type de tuyau, sa durabilité et sa facilité d’utilisation.

Les tuyaux d’irrigation en PVC peuvent être bon marché et faciles à utiliser, mais ils ne sont pas aussi durables que les autres types de tuyaux d’irrigation disponibles sur le marché. Les tuyaux d’irrigation en PEHD sont plus chers mais beaucoup plus durables que les tuyaux d’irrigation en PVC.

Conduite d’irrigation en acier revêtu : la pression hydraulique élevée confère aux canalisations en acier revêtu une durabilité et une résistance exceptionnelles. Les conduites en acier sont idéales pour les conduites sous pression souterraines et les systèmes de conduites aériennes. L’irrigation primaire convient mieux aux tuyaux en acier que la distribution.

Tuyau d’irrigation en PVC : Il s’agit d’un type de tuyau d’irrigation très populaire car il est bon marché et facile à utiliser. Cependant, il n’est pas très durable et peut se casser facilement.

– Tuyau d’irrigation en PEHD : Ce type de tuyau d’irrigation est plus cher, mais il est beaucoup plus durable que le tuyau d’irrigation en PVC. Il est également moins susceptible de fuir, ce qui en fait un meilleur choix pour les systèmes d’irrigation sur de longues distances.

– Tuyau d’irrigation en polyuréthane : ce type de tuyaux d’irrigation sont également plus chers que les tuyaux d’irrigation en PVC, mais ils durent plus longtemps et présentent encore moins de risques de fuites.

– Tuyau d’irrigation en polypropylène : Ce type de tuyau d’irrigation est beaucoup moins cher que les autres types disponibles sur le marché, ce qui en fait un choix abordable pour les agriculteurs qui ont besoin de tuyaux d’irrigation avec un budget limité. Cependant, ce type de conduite d’irrigation est également plus susceptible de se briser et a une durée de vie relativement courte.

– Tuyau d’irrigation en PE : Il s’agit d’un tuyau d’irrigation fabriqué en polyéthylène, ce qui en fait l’un des types les plus durables disponibles sur le marché aujourd’hui. Il peut durer jusqu’à 12 ans sans risque de fuite ou de dommage, ce qui en fait un très bon choix lorsqu’on recherche des tuyaux d’irrigation en PE.

L’utilisation de capteurs d’humidité pour optimiser l’irrigation

La qualité des canalisations d’irrigation est tout aussi importante dans le processus de réduction de la consommation d’eau. Les canalisations peuvent avoir une incidence directe sur la quantité et la qualité de l’eau qui parvient aux plantations. Le choix du type de canalisation à utiliser dépendra du budget alloué à l’installation ainsi que des exigences spécifiques liées au terrain.

Les tuyaux poreux sont un bon choix pour les sols argileux ou ceux qui ont tendance à retenir plus longtemps l’humidité. Ils permettent une irrigation uniforme sans gaspillage d’eau ni saturation du sol en eau. Les tuyaux poreux sont cependant plus coûteux que les tuyaux traditionnels et nécessitent une installation minutieuse pour leur bon fonctionnement.

Les tuyaux goutte-à-goutte sont aussi très efficaces pour économiser l’eau car ils fournissent précisément la quantité nécessaire d’eau aux racines des plantations par un système de gouttes régulières. Ils éliminent ainsi tout risque de gaspillage en évaporation ou ruissellement excessifs, ce qui peut être particulièrement bénéfique dans les zones arides où chaque goutte compte.

Il y a les tuyaux rigides, moins chers et faciles à installer mais aussi moins adaptés aux terrains accidentés car ils ne peuvent pas s’étendre facilement autour des obstacles naturels comme les racines des arbres ou autres éléments indésirables présents sur le terrain.

Le choix entre ces différentes options doit être pris avec soin après avoir considéré les exigences du terrain et le budget alloué pour l’installation. Une fois que la bonne combinaison de canalisations d’irrigation a été choisie, pensez à bien maintenir régulièrement votre système d’irrigation pour vous assurer qu’il fonctionne correctement et efficacement.

La pratique de l’irrigation localisée pour économiser l’eau

La pratique de l’irrigation localisée est un autre moyen efficace pour économiser l’eau. Cette méthode consiste à déposer l’eau directement sur les racines des plantations, ce qui réduit considérablement les pertes causées par l’évaporation.

Il existe plusieurs techniques d’irrigation localisée pour économiser de l’eau. L’une d’entre elles est le goutte-à-goutte, qui permet une irrigation précise et contrôlée en fournissant une certaine quantité d’eau aux plants en fonction de leurs besoins exacts.

Une autre technique populaire est la micro-aspersion, où des émetteurs spécialement conçus pulvérisent une fine brume au-dessus du feuillage plutôt que de mouiller complètement le sol. Cela permet non seulement d’économiser beaucoup d’eau mais aussi de maintenir un taux hydrique constant dans la zone racinaire.

Il y a la méthode de l’arrosage par infiltration ou sub-irrigation, où l’on utilise des tuyaux percés sous terre pour irriguer les cultures sans mouiller leur surface ni perdre inutilement de grandes quantités d’eau dues à l’évaporation.

Choisir la bonne technique dépendra du type et de la taille des plants cultivés ainsi que du climat ambiant. Mais quelle que soit la méthode choisie, elle doit être adaptée aux conditions locales afin que chaque plante reçoive juste ce dont elle a besoin tout en préservant notre ressource naturelle essentielle qu’est l’eau douce.

Partager :